En quoi consiste la parentalité bienveillante ?

Une éducation bienveillante se base sur la compréhension des mécanismes de raisonnement d’un enfant. Cela permettra une communication non violente qui passera facilement aux oreilles de l’enfant et permettra ainsi de le guider plus facilement et l’éduquer pour le mieux. Cependant, la communication bienveillante nécessite certains apprentissages pour les parents.

Communication bienveillante : introduction

L’éducation bienveillante est un type d’édiction qui n’est pas facile à appréhender par les parents. En effet, tous les parents pensent que la seule façon d’avoir le respect et la considération de l’enfant et de leur instaurer une éducation de fer à sens unique. Pourtant cela n’aboutit généralement qu’à des résultats à court terme. En effet, l’enfant pourra avoir l’impression d’être bien éduqué sous les toits de ses parents, mais lorsqu’il partira, ces comportements seront autrement différents. En fait, pour éviter de tel changement de comportement, l’éducation doit être surtout basée sur une communication non violente, qui par ailleurs va permettre à l’enfant de s’exprimer et qui va par ailleurs être un support de réflexion pour l’enfant. Une communication non violente se traduit donc par un ton calme et clair. Il doit être bien argumenté pour que l’enfant comprenne les agencements des idées jusqu’à l’objectif souhaité. Il se pourrait que l’enfant ne comprenne pas tout de suite la leçon de vie ou la morale, cependant, il faut toujours le lui répéter jusqu’à ce qu’ils comprennent par lui-même l’importante de la leçon.

Communication bienveillante : comment la réalisée ?

La communication bienveillante se base sur certaines théories de l’éducation. Premièrement, il y a la théorie de l’attachement qui stipule que les émotions causées par la violence ne sont pas favorables pour le développement personnel de l’enfant. Il faut au contraire un sentiment d’attachement à l’éducateur qui permet d’être facilement en accord avec l’éducation en général. Deuxièmement, les parents doivent outre la communication non violente, comprendre les besoins de l’enfant en terme de sécurité, de socialisation, de reconnaissance, d’individuation, etc. pour justement l’orienté facilement dans ces choix.

Communication bienveillante : agréer en fonction de l’enfant

Bien sûr il n’existe pas une formule classique pour toutes les catégories des enfants. En effet, il faut agir autrement avec les filles et autrement avec les garçons. L’âge est aussi un facteur déterminant dans les méthodes d’approche qui peuvent souvent être difficile à saisir. En effet, pour mieux les comprendre, il est plus sage d’être conseiller par un spécialiste de l’éducation bienveillante.